Un dernier verre pour l’hiver avec les barmens de l’hôtel Mottaret à Méribel…

Fin mars, le soleil éblouit le domaine skiable des 3 Vallées de ses rayons. Après une belle journée de ski cool sur une neige un peu souple mais facile à skier, je me pause sur la terrasse de l’Hôtel Mottaret à Méribel pour un dernier verre en hiver. Rencontre avec Alex et Nick les deux barmens de l’hôtel.

NIck 25 ans, originaire de Plymouth est arrivé en janvier, Alex 19 ans est venu de Brigthon en décembre, à eux deux ils sont la « dream team » du café del Mott. Comme des vedettes, leurs silhouettes dansent sur la terrasse, interpellés ici ou là par leurs prénoms, les clients rient avec eux, il semble que ça se chambre même un peu sur les prouesses sportives de la journée. L’ambiance est bon enfant. Je commande « bêtement » un mojito, lorsque Nick me dit le plus sérieusement du monde, « vous ne voulez pas plutôt un Sex on the piste ? ».

Je lui rétorque « Pardon ? », ce n’est pas que je sois née de la dernière pluie, mais quand même, je trouve que la proposition est un peu… directe.
Amusé, il me dit « ce n’est pas ce que vous croyez, c’est un cocktail absolument secret. » Il aiguise ma curiosité ! « Je peux quand même vous dire qu’il y a du rhum, de la vodka, de l’ananas et de la noix de coco » précise-t-il. Me voilà rassurée, je fais confiance à son professionnalisme, un type qui a fait biologie puis est devenu barman à travers le monde doit maîtriser son sujet. Alex, qui a tout entendu, glisse « moi j’aurais proposé un Expresso Martini, c’est ma spécialité, Baileys, Kalua et Expresso ! ». Petite rivalité masculine de barman amusante, j’entame la conversation avec eux alors que Tchai, réceptionniste de son état, entame son tour de chant du jeudi soir, un régal !

Chez Madame Vacances, les employés mettent vraiment tous leurs talents au service de bons moments à vivre pour les clients. Alex m’explique que ce qu’il aime ici, c’est le fait que la clientèle soit une clientèle d’habitués, des personnes qui reviennent d’une année sur l’autre, dont ils connaissent les goûts, qui aiment échanger et parler avec le personnel, mais aussi une clientèle de « locaux », moniteurs, restaurateurs, vendeurs…qui viennent parce que l’ambiance est super décontractée. Il s’échappe un instant pour prendre une commande au salon et revient. Il me raconte que Nick et lui s’entendent bien, qu’ils aiment réfléchir au cocktail du jour qu’ils vont proposer, bichonner leurs 80 alcools, discuter avec les clients, préparer la salle au retour du ski pour que l’ambiance soit cosy comme à la maison. Quand je leur demande quelle est leur bouteille la plus remarquable, là encore ils s’amusent de leurs différences, Gin Hendricks pour Nick et Jéroboam Moët et Chandon pour Alex. En mon fort intérieur, je me dis que si je prends le Jéroboam je devrais bien me faire quelques amis sur la terrasse ! J’y réfléchirai plus tard. En attendant, les deux compères ne tarissent pas d’éloge sur leur job qui leur permet de partir en vacances ou de travailler l’été au soleil. Et malgré des horaires forcément extensibles, ils ont la chance de pouvoir skier un peu, de profiter de la vie en station et d’apprécier l’ambiance très familiale au sein de l’équipe ! « Avec la tension et la fatigue d’une saison, c’est super important de savoir que nous pouvons compter les uns sur les autres » me confie Nick.

Je leur propose de fêter la fin de l’hiver avec une petite coupe, avant de me glisser dans le jacuzzi sous les étoiles. L’hiver tire sa révérence, je ne lui ferai pas offense, avec le printemps nous entamons une première danse.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.